Accueil > Politique >

Au Ghana, le chef de l’Etat se pose en champion de l’intégration

Poursuivant son périple ouest-africain, le président de la République, Patrice Talon a effectué une visite de travail mercredi 11 octobre à Accra, où il s’est posé en véritable champion de l’intégration des peuples.

Au cours des échanges qui ont eu pour cadre le palais présidentiel, le Flagstate House, le président ghanéen a exprimé le souhait que les rapports entre les deux pays se renforcent, à travers notamment la tenue à Cotonou, d’une prochaine Commission mixte de coopération bénino-ghanéenne. Remerciant le président Nana Addo DankwaAkufo-Addo pour l’accueil, Patrice Talon a très tôt planté le décor en affichant sa vision pour la sous-région. « Mon intérêt, par cette visite, c’est que nous donnions un nouvel élan à la coopération et à l’intégration. Nous devons, pendant nos mandats, changer les choses car l’intégration, surtout économique, est un facteur de développement. Nous devons mettre en place les infrastructures communautaires. Si nous nous mettons ensemble, nous avons les moyens de lever les ressources avec l’appui des multilatéraux. » Une exhortation partagée par le président ghanéen. Mais comme pour se faire davantage comprendre, le président Patrice Talon insiste : « Le but fondamental de ma tournée, c’est de nous inciter les uns les autres à cette intégration, qui peut aider aussi à assurer la sécurité à nos peuples ». Mieux, il ajoute à l’occasion du point de presse sanctionnant la visite : « Nos peuples ne se fréquentent pas assez. Nos pays ont fait du chemin en matière démocratique et le moment est venu de faire l’intégration. Nous devons réaliser le vœu de nos prédécesseurs, car c’est un moyen de lutte contre la pauvreté. Nous avons le potentiel et nous devons réussir ». Ce discours plein d’engagement et de pragmatisme séduit Nana Addo DankwaAkufo-Addo, qui y « retrouve l’idéal de Nkrumah » et se dit disposé à œuvrer aussi au renforcement de l’intégration.

Une commission mixte d’ici à décembre

Pour le président de la République, Patrice Talon, la Commission mixte de Coopération, qui devrait se tenir d’ici à décembre prochain, serait une bonne occasion pour redéfinir les axes de la coopération entre les deux pays.
Entre-temps, Patrice Talon a rappelé les efforts de la Cedeao visant à conduire les pays membres à une monnaie unique et suggéré qu’en attendant, certains pays puissent imprimer le rythme qu’il faut pour le faire. En tout cas, observe-t-il, certains pays de la sous-région sont pour qu’il y ait plus de coopération économique. Approbation de Nana Addo DankwaAkufo-Addo qui juge que le processus peut être accéléré. Ce, parce que considère-t-il, l’Uemoa se dit désormais prête à examiner les conditions pour y parvenir. Ce qui est une bonne nouvelle, apprécie le président ghanéen. Il assure ensuite le président Patrice Talon de ce que si les grands projets communautaires dont il se fait le chantre étaient réalisés, ils contribueraient énormément à matérialiser l’intégration sur le terrain, au bénéficie des populations. C’est le cas du corridor Lagos-Abidjan (qui pourrait intégrer Dakar) en passant par Cotonou, Lomé-Accra. Pour y parvenir, souhaite Nana Addo DankwaAkufo-Addo, nos Etats doivent mutualiser leurs moyens, serrer les rangs car, plus l’on travaillera en collaboration, mieux il y aura des opportunités. Par ailleurs, le président Patrice Talon, qui promet pour donner l’exemple, de passer des vacances au Ghana (invitant son homologue à le faire aussi au Bénin), a exprimé sa compassion au peuple ghanéen pour le drame (l’explosion de gaz) qui l’a frappé le 7 octobre dernier et qui a provoqué la mort de plusieurs personnes.
Dernière étape du périple ouest africain, Lomé au Togo. Le président Patrice Talon y a fait un arrêt pour échanger avec son homologue Faure Esozimna Gnassingbé, au pavillon présidentiel de l’aéroport de Lomé.

J-PM

PLUS D'ARTICLES