Accueil > Societe >

Célébration de la 24ème journée mondiale des enseignants:L’autonomisation des enseignants préoccupe les acteurs

La journée mondiale des enseignants a été célébrée le jeudi 5 octobre 2017 par les trois ordres de l’enseignement au Bénin à l’instar de la communauté internationale. "Autonomiser les enseignants, c’est assurer un développement durable". C’est le thème retenu au plan national et qui a fait objet de réflexion à l’université de Parakou par les acteurs du monde éducatif.C’était en présence du ministre de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle.

Instituée en 1994 par l’organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture, cette journée mondiale des enseignants célébrée tous les 5 octobre de l’année a été marquée une fois encore d’un sceau particulier par les acteurs du monde éducatif au Bénin. Il a été question cette année de sensibiliser à l’importance du rôle des enseignants du système éducatif tout en examinant la qualité du travail des formateurs de par le monde. A cette occasion de fête, le préfet du Borgou Djibril Mama Cissé, a indiqué que ce thème retenu implique que la valorisation des enseignants, des universitaires ainsi que l’ensemble du personnel de l’éducation devrait entre autres, prendre en compte les conditions de travail décent, de ressources suffisantes, un environnement de travail sûr et saint, la liberté académique, une formation initiale de haute qualité ainsi qu’un soutien et un développement professionnel continu. Le 2ème Adjoint au maire de Parakou, Boni Douarou n’a pas occulté lors de cet évènement, l’objectif visé par la municipalité qui est d’œuvrer d’ici 2018 à ce qu’il n’y est plus des salles de classes construites en matériaux précaires dans la localité. Concernant l’enseignement supérieur, Il a indiqué que grâce à l’université de la ville d’Orléan, le partenariat entre la mairie et l’université de Parakou prendra une nouvelle dimension. Loin d’être un simple rituel, la représentante de l’Unesco, Adélaïde Fassinou Allagbada a plutôt souhaité que cette cérémonie soit perçue comme une invitation expresse que l’Unesco adresse à tous les Etats pour qu’ils consacrent une journée particulière à communier avec les acteurs du monde de l’enseignement. Après avoir rendu un vibrant hommage à ces hommes et femmes de bonne volonté, le Ministre des enseignements secondaires, technique et de la formation professionnelle, Lucien Kokou a déclaré que cette journée est l’occasion de mettre à l’honneur la profession enseignante et de soutenir ses efforts afin de donner aux bâtisseurs les moyens de construire un monde meilleur. Quant aux différentes revendications relevant des divers ordres de l’enseignement, le ministre a rassuré que le gouvernement s’active à trouver à la mesure du possible des solutions appropriées à ces différents problèmes. L’objectif du gouvernement, soutient-il, est de disposer des enseignantes et enseignants professionnellement qualifiés, motivés, travaillant dans un environnement saint et disposant d’un soutien approprié pour dispenser les cours. Il a exhorté ces enseignants à entrer dans un partenariat constructif avec le gouvernement du président Patrice Talon. Pour couronner les loyaux services rendus à la nation, certains enseignants ont été élevés au grade de chevalier national du Bénin.

Alexis Ogoubi (Coll) & Fiacre Bagoussounon (Stag)

PLUS D'ARTICLES