Accueil > Art et culture >

Exposées à la fondation Zinsou:Homéky apprécie les œuvres de Andrianomearisoa

L’artiste malgache, Joël Andrianomearisoa, est à l’honneur à la Fondation Zinsou. Il a exposé ses œuvres pour une première fois au Bénin et en Afrique.
« Sur un horizon infini se joue le théâtre de nos affections », c’est le thème développé par l’artiste sur un rythme inédit, une exploration sensorielle en interaction avec chaque individu et qui révèle un sentiment de séparation.

La Fondation Zinsou a donné à l’artiste Joël Andrianomearisoa, l’ensemble de ses espaces, du siège de la Fondation à Cotonou au Musée de Ouidah. L’exposition est ouverte aux visiteurs, à partir du samedi 04 novembre 2017 et s’étend sur une durée de trois mois. Cette exposition se déroule en trois actes sur trois différents espaces. Le premier décrit dans un hôtel quelque part dans le monde, les gestes d’humeur avant la fin d’une relation. Le second, le baiser d’adieu entre des individus et le troisième, la vie de chacun d’eux après l’oubli. Il investit les espaces d’installation, de mots, d’objets, d’images, de sons et d’humeurs avec la complicité de l’ensemble de l’équipe de la Fondation. Selon l’artiste, l’idée c’est d’abord de développer la haine, l’amour, la mélancolie. « Et pour développer tous ces sentiments, l’hôtel est le cadre approprié », a-t-il déclaré. A l’en croire, il est question de sentiment, de désir, du monde, de notre temps, d’une rencontre, d’un jour ou pour toujours, d’un départ, d’un voyage, d’un avant et d’un après. En cultivant cette ambiguïté, Joël Andrianomearisoa a donné à voir la construction collective d’une architecture sentimentale obsessionnelle, parfois sombre, mais surtout sensuelle. L’exposition est ouverte sur une durée de trois (3) mois.Pour le ministre de la culture, Oswald Homeky, les œuvres de l’artiste sont vraiment sensationnelles. « Les artistes béninois se sont débrouillés trop longtemps et ce serait un défi de pouvoir les accompagner », a-t-il déclaré.

Donald Kévin

PLUS D'ARTICLES