Accueil > Destination Santé >

Hygiène et d’assainissement:Gsf oriente ses agences vers un nouveau cadre de résultats

Un atelier régional organisé par le Fonds mondial pour l’assainissement (Gsf) a réuni, à Dassa-Zoumè, les programmes nationaux francophones du Togo, du Madagascar, du Sénégal et du Bénin autour du suivi des résultats et du système de reporting financier. Cette rencontre présidée par Landry Yansunnu, Directeur adjoint de cabinet du ministère de la Santé, a pris fin le 6 octobre 2017.

Dans le souci de contribuer à l’atteinte des Objectifs du développement durable (Odd) 6.2, le Gsf a élaboré une théorie de changement afin de permettre à tous ses programmes nationaux d’harmoniser leur processus de mise en œuvre. Cette nouvelle approche holistique implique une réorientation du cadre des résultats. D’où la tenue de l’atelier régional qui permettra aux participants des pays invités de bien s’approprier cette théorie de changement d’une part et de se renseigner sur le nouveau cadre des résultats et du système de reporting d’autre part. Pendant cinq jours, ils vont se familiariser avec le nouveau cadre de résultat du Gsf, les directives, les outils et formats de reporting à utiliser dès le début de l’année prochaine. Ils seront outillés sur l’utilisation des nouveaux outils de suivi financiers et de résultat du Gsf. Ses connaissances reçues seront partagées avec les collaborateurs des agences d’exécution et des partenaires de mise en œuvre une fois les participants de retour dans leurs pays respectifs. Présentant son institution à ses hôtes, YadjidéAdissodaGbèdo, le chef du Paphyr-Bénin (Programme d’amélioration de l’accès à l’assainissement et des pratiques d’hygiènes en milieu rural), a indiqué qu’elle a été mise en place pour accroître l’accès des populations rurales aux services d’hygiène et d’assainissement. Avant la fin des interventions, a-t-elle dit, Paphyr compte toucher 8181 localités, 1.931.099 personnes et 244.056 ménages dans 27 communes des départements de l’Atacora, de la Donga, du Borgou et des Collines où le taux de la défécation à l’air libre a atteint 80% en milieu rural. Pour Carolien Van der Voorden, du Gsf, le Fonds mondial pour l’assainissement intervient dans les activités de changement de comportements. Etabli en 2008 par le conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (Wsscc), le Gsf soutient les programmes nationaux communautaires appuyés par les gouvernements. A en croire le Dac/Ms, cet atelier revêt une importance capitale parce qu’il répond à un besoin d’information et de documentation des acteurs qui ne maîtrisent pas toujours le rôle, les actions et la philosophie d’intervention du Gsf.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

PLUS D'ARTICLES