Accueil > Societe >

Journée mondiale de lutte contre le Vih/sida 2017:Michel Sidibé s’engage pour le droit à la santé des sidéens

La communauté internationale célèbre ce jour 1er décembre 2017, la Journée mondiale du sida. Résolument engagé dans la lutte contre cette maladie de la honte, l’Onu-Sida prône le droit des sidéens à la santé. C’est à travers une déclaration faite par son Directeur exécutif, Michel Sidibé.

L’édition 2017 de la célébration de la journée internationale de lutte contre le Vih/Sida met l’accent sur l’importance du droit à la santé et les défis auxquels sont confrontées les personnes séropositives. L’Onu-Sida en collaboration avec ses partenaires mondiaux et nationaux souhaite mettre un terme à l’épidémie de sida à l’horizon 2030 dans le cadre des objectifs de développement durable. « Zéro nouvelle infection à Vih, zéro discrimination, zéro décès lié au sida » est le thème de cette édition. Selon le Directeur exécutif de l’Onu-Sida, Michel Sidibé, le droit à la santé fait partie des droits fondamentaux des droits de l’homme et chacun a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mentale, comme énoncé dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. « La communauté du sida a plaidé en faveur de systèmes de santé basés sur les droits et de l’accélération des efforts afin que le monde comprenne comment prévenir et traiter le Vih », a-t-il déclaré. Il a martelé que plusieurs étapes significatives ont été franchies sur la voie des objectifs de traitement « 90-90-90 » afin de mettre un terme à l’épidémie de sida d’ici 2030. « Et près de 21 millions de personnes vivant avec le Vih sont désormais sous traitement et les nouvelles infections du Vih ainsi que les décès liés au sida sont en train de décliner dans de nombreuses parties du monde », a-t-il indiqué. Deux personnes sur trois n’ont pas accès au traitement en Afrique Centrale et de l’Ouest.

Donald Kévin Gayet (Stag)

PLUS D'ARTICLES