Accueil > Sport >

Match amical, Bénin-Tanzanie : 1-1:Comme un goût d’inachevé…

Les Ecureuils recevaient hier dimanche 12 novembre 2017, la Tanzanie en match amical au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou, dans une confrontation où chaque équipe a eu sa mi-temps. Stéphane Sessègnon a ouvert le score sur un pénalty généreux à la demi-heure de jeu avant l’égalisation d’Elias Mugari à la reprise. Entre regrets et satisfaction, les supporters ont quitté le stade sur un goût d’inachevé.

On a vu qu’une équipe en première période. Les Ecureuils ont largement pris les devants après un début de match un peu timide. Ils ouvriront le score dans leur temps fort par Sessègnon (31è) sur un pénalty contestable qui contraste avec la qualité du jeu fourni et le flot d’occasions obtenues sous une fine et brève pluie. Le milieu de Montpellier cadre la première frappe béninoise sur un coup franc bien tendu repoussé au premier poteau par le gardien Slum Manula (11è). L’ancien Parisien sera maladroit à la conclusion d’une combinaison entre Rodrigue Fassinou et Jodel Dossou à droite. Le centre de ce dernier n’est pas bonifié. L’ailier de l’Austria Lustenau qui se réveille par la suite et signe une percée solitaire incroyable à droite. Grand pont puis crochet sur son dernier défenseur avant de déposer son centre au second poteau sur David Djigla qui voit sa frappe contrée (28è). L’ailier niortais va aussi mettre le feu sur son côté gauche. Il malmène son défenseur dans une série de passement de jambes avant de l’effacer puis sert David Kiki. Malheureusement, l’arrière gauche brestois voit sa frappe fuir le cadre. Dans la foulée, le Bénin signe l’action référence de cette partie. Récupération basse de Dossou à droite qui s’appuie sur Steve Mounié qui élimine son défenseur d’un petit pont et coulisse pour Sessègnon qui renverse le jeu à gauche sur Djigla. L’ancien joueur de Onze Créateurs s’offre un grand pont et un crochet pour passer son défenseur avant de délivrer un centre au second poteau sur la tête de Mounié qui ne cadre pas (36è). Quelle action ! Bien en place, la Tanzanie souffle et pose le ballon. Les Taïfa Stars cadrent leur première frappe par le remuant Saimon Msuva, mais Farnolle était à la parade (39è). Dossou manque de doubler la mise en fin de première période alors que le gardien Manula était au sol (41è). Les Ecureuils méritaient bien plus que cet avantage étriqué.

Le réveil tanzanien et une fin folle

A la reprise, la confiance change de camp. Les visiteurs pressent haut et gagnent tous les duels dans la moitié adverse. Bien qu’ils soient les premiers à revenir sur la pelouse, les Ecureuils avaient encore la tête aux vestiaires et la Tanzanie égalise logiquement à la 50è. Elias Maguri profite d’une défense béninoise trop attentiste pour rétablir la parité. Les Ecureuils réagissent dans la foulée. Dossou dépose un nouveau centre dans les pieds de Mounié au point de penalty, mais l’attaquant d’Huddersfield Town ne cadre pas sa reprise. Enorme occasion (53è). A l’opposé, Abed Yusufu n’est pas loin de donner l’avantage aux Bleus, mais sa frappe tendue est repoussée des poings par Farnolle (60è). Le Bénin subit et commet plus de fautes qu’en première période. La Tanzanie a pris le contrôle du jeu. En fin de match, avec les entrées de Charbel Gomez et Marcellin Koukpo, la ligne offensive béninoise change de visage et ça s’anime. Chaque équipe aura sa balle de match. D’abord, Koukpo travaille bien à droite et dépose un centre sur la tête de Gomez qui voit le cadre se dérober pour quelques centimètres. Le gardien était battu. Tout le stade a cru au but (84è). Le capitaine des visiteurs, Himid Mkami, lui, manque complètement son lob dans les 20 mètres après avoir été bien lancé seul dans le dos de la défense béninoise (89è). Score final 1-1. Les deux équipes peuvent nourrir des regrets. On aura vu un match rythmé...

Bénin : Farnolle – Hountondji, Adénon, Kiki, Fassinou – Verdon (Séibou 62è), Koukou – Djigla (Gomez 70è), Dossou (Koukpo 80è), Sessègnon – Mounié (Poté 54è)

Tanzanie : Manula – Patric, Banda, Mkami, Kamagi – Abass (Chona 90è), Riziki (Mkude 76è), Yahya (Migomba 66è), Msuva (Maganga 88è) – Maguri, Loth (Yusufu 54è)

Géraud Viwami (Coll)

PLUS D'ARTICLES