Accueil > Societe >

Menace de grève pour l’arrêt du Capitaine Trèkpo:Synforb et Syna-Efc se trompent de combat

Les centrales syndicales se trompent de combat. En effet, c’est au cours de l’Assemblée générale extraordinaire du samedi 07 octobre 2017 que les militants du syndicat des forestiers du Bénin (Synforb), ceux du Syndicat national des agents des eaux, forêts et chasse (Syna-Efc) et les secrétaires généraux des centrales syndicales ont exigé la libération sans condition du capitaine Patrice Trèkpo.

Ces organisations syndicales menacent d’entrer en grève. Alors que le capitaine Patrice Trèkpo a été mis aux arrêts de rigueur pour 60 jours, après une sortie médiatique inopportune. Ceci en boycottant les règles de discipline qui régissent sa corporation. C’est à croire que ces organisations syndicales ne connaissent pas les règles en matière de discipline militaire. Sur cette revendication, ces secrétaires généraux ne donnent aucune éducation à la jeune génération et font entorse à la culture démocratique. L’Unamab avait eu la même réaction dans le dossier de mutation du Procureur général Mardochée Kilanyossi. Mais une fois que ces magistrats se sont rendus compte de leur erreur, ils ont tourné la page. Les centrales syndicales feraient mieux d’abandonner ce chantier et de s’occuper des choses plus concrètes dans la République. Dès l’annonce de sa sanction, le capitaine Patrice Trèkpo avait, comme s’il a reconnu ses erreurs, entrepris de faire des excuses publiques au Ministre du cadre de vie et du développement durable.

Donald Kévin Gayet (Stag)

PLUS D'ARTICLES