Accueil > Societe >

Prévention de la radicalisation des mouvements estudiantins:L’Ong "Libre Afrique" descend à Porto-Novo

La radicalisation des mouvements estudiantins dans les universités au Bénin préoccupe l’Ong Libre Afrique Bénin. Elle a initié à l’intention des étudiants de l’Ecole normale supérieure (Ens) de Porto-Novo, une séance de formation afin de les prémunir contre les risques de ce phénomène. C’était le samedi 25 novembre 2017 dans l’enceinte de l’Ens.

Outiller les étudiants normaliens sur les méthodes de revendication afin de prévenir la radicalisation dans les universités. C’est l’objectif que s’est assigné l’Ong Libre Afrique en organisant une séance d’échanges au profit des apprenants de l’Ens. Après le mot de bienvenue de EugèneAballo, président de Libre Afrique Bénin, un laps de temps a été consacré à la restitution des acquis du séminaire d’été de 2017. A cet effet, une communication a été présentée par Antoine Osé Coliko et QowiyouFassassi autour du thème « Liberté : antidote à l’extrémisme violent – Aspect politique et religieux ». Deux autres communications se sont déroulées. Celle ayant pour thème « Importance du dialogue social et les stratégies d’une revendication sans violence » a été faite par Jaurès Kouin. Dans son intervention, le communicateur, tout en insistant sur les deux outils de revendication sans violence dont le sit-in et la médiation, a indiqué que le dialogue est l’outil efficace de résolution des conflits. Quant à Joël AtayiGuedegbe qui a planché sur « L’importance de la bonne gouvernance au sein des associations », il a invité les responsables d’associations estudiantines au sens de responsabilité. Car a-t-il dit, les associations estudiantines pourraient bénéficier du régime juridique de la loi de 1901 sur les associations, vu leurs modes de fonctionnement. La méthodologie de rédaction d’articles pour la plateforme libreafrique.org, présenté par Mauriac Ahouangansi, a clôturé les échanges.

Mohamed Yasser Amoussa (Stag)

PLUS D'ARTICLES