Accueil > Politique >

Retard dans les travaux de la route Parakou-Wéwé:Parakou remontée contre Ebomaf

L’axe Parakou-Djougou, situé sur la route nationale inter Etat N°3 a été barricadé à hauteur de Tourou dans la matinée du mardi 10 octobre 2017. Et pour cause, les populations de cette localité sont mécontentes de l’entreprise Ebomaf, L’intervention du maire Charles Toko a permis de ramener le calme.

Les populations de la localité de Tourou étaient nombreuses à prendre d’assaut, des heures durant, cette route nationale inter Etat à hauteur du siège de l’entreprise Ebomaf, chargée de la réalisation des travaux de construction de l’axe Parakou-Wéwé. Elles ont bloqué la circulation routière à plusieurs usagers venant ou sortant de la ville de Parakou du côté de Djougou. Selon leur porte-parole, Salifou Yaya, conseiller local au palais royal de Tourou, les sinistrés de cette localité n’ont pas encore été dédommagés. Il a indiqué que les caniveaux construits sont restés ouverts créant assez d’accidents à Tourou. Ces manifestants s’insurgent aussi contre la construction du rond-point donnant accès à l’aéroport de Tourou, l’absence de signalisations occasionnant des cas d’accident parfois mortels, le manque de dos d’ânes pour limiter l’excès de vitesse. Les populations fustigent le non-aménagement des carrières exploitées dans la localité. C’est pour tout ceci que les autorités municipales ont été sollicitées, afin que leurs revendications soient prises en compte par l’entreprise Ebomaf, en charge de la réalisation des travaux. Arrivé sur les lieux, le maire Charles Toko s’est dit déçu par l’attitude des responsables de l’entreprise Ebomaf. Selon lui, cette situation ne saurait perdurer. Car, ce ne sont pas les responsables d’Ebomaf qui paient le prix, mais plutôt les usagers et les populations. Tout en demandant aux manifestants de libérer la voie, le maire Charles Toko a promis œuvrer afin que satisfaction soit donnée aux doléances des populations.

Hervé M. Yotto
(Br Borgou-Alibori)

PLUS D'ARTICLES