Accueil > Societe >

Vente d’êtres humains en Libye:Indignée, l’Ujab s’en préoccupe

L’Union des jeunes avocats du Bénin (Ujab) donne de la voix dans l’affaire "Vente d’êtres humains en Libye". Son président, Raoul Houngbédji, est monté au créneau le vendredi 1er décembre 2017 au Tribunal de première instance de Cotonou pour exprimer l’indignation de l’organisation dont il conduit les destinées. Ci-dessous sa déclaration.

Déclaration

A l’instar de nombreux citoyens du monde, l’Union des jeunes avocats du Bénin (Ujab) a eu à travers les images diffusées sur la chaîne de télévision Cnn, la confirmation qu’au vingt et unième siècle, des pratiques que l’on croyait relever d’une autre époque, avaient encore cours sous nos cieux : la vente d’êtres humains de peau noire, pour être utilisés comme esclaves.
Face à cette triste réalité qui ne peut être tolérée, encore moins acceptée, l’Union des jeunes avocats du Bénin tient à exprimer toute son indignation, ainsi que sa vive préoccupation.

Elle en appelle à toutes les institutions de préservation et de défense des Droits de l’Homme, ainsi qu’à tous les chefs d’Etats africains, afin que des actions urgentes et idoines soient menées, pour mettre sans délai, un terme à cette violation injustifiable des droits de l’Homme.
Elle les exhorte à ne ménager aucun effort pour que soient arrêtés et sanctionnés avec la dernière rigueur, les auteurs et complices de la commission de tels actes et rassure qu’elle est prête à prendre sa part au combat, aux côtés de toutes les forces agissantes pour le triomphe de la cause des droits de l’Homme, sans distinction de couleur ni d’origine.

Cotonou, le 1er décembre 2017

Le Président

Raoul P. Houngbédji

PLUS D'ARTICLES