Accueil > Societe >

8ème Journées de la Brvm à Cotonou:La 6ème bourse en Afriquemet cap sur le futur

« La Brvm est chez elle à Cotonou. Elle est née dans cette salle un 18 décembre 1996 et si je m’en tiens à l’évolution de ses activités, je peux affirmer que son lieu de naissance a porté bonheur à la Brvm ». Ainsi, s’exprimait jeudi 20 avril 2017, le Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), Edoh Kossi Amènouvè, à l’occasion de la 8ème Journée de la Brmv au Bénin Marina hôtel à Cotonou.

Cette rencontre a réuni les acteurs du marché financier régional, les décideurs politiques, les dirigeants d’entreprises, et autres investisseurs, afin d’échanger sur les défis de l’innovation et du développement des marchés financiers pour un meilleur financement des économies de la sous-région.L’objectif de cette 8ème journée selon le Dg, c’est de mieux vulgariser la culture boursière, et mieux faire connaître la Brvm aux populations béninoises, mais surtout montrer les opportunités offertes aux épargnants et aux entreprises. Car, en vingt années d’existence, le bilan de la Brvm n’en n’est pas moins élogieux. 7706 milliards de francs Cfa de capitalisation du marché des actions, soit une progression de 657% par rapport à 1988 ; 409 milliards de francs Cfa de valeur de transaction, soit plus d’un milliard de transactions par jour ; plus de 6000 milliards de fonds levés,dont 4700 par les états de l’Uemoa, et 43 sociétés cotées. Cette performance qui fait de la Brvm, la 6ème bourse sur les 29 que compte le continent africain, n’a pas laissé indifférent le Directeur de cabinet du ministre du Développement. Selon Rufino d’Almeida, la Brvm est un exemple de réussite. Il a donc rassuré du soutien du gouvernement pour faire accroitre la visibilité de la Brvm, et en faire une plaque financière plus attractive et compétitive. Trois ateliers thématiques ont par ailleurs marqué cette journée : l’introduction en bourse des entreprises ; investir en bourse, la stratégie gagnante, et un atelier média sur la responsabilité des journalistes dans la diffusion de l’information boursière.

W.N

PLUS D'ARTICLES