ACCUEIL POLITIQUE SOCIETE SPORT FAITS DIVERS ART & CULTURE AFRIQUE SANTE ECONOMIE
 
  ANNONCES GLOBALSERVICE IMMO
   
1ère édition des Prix de l’Excellence Antoinette (...)
   
AVIS DE RECRUTEMENT URGENT
   
Global Service Plus a 12 ans et devient Global Service (...)
   
RECRUTEMENT A L’Ecole Supérieure Multinationale des (...)
   
SORTIR DU CHÔMAGE AUJOURD’HUI MÊME !!!
   
Recrutement urgent de 30 Commerciaux à la Fondation (...)
   
 

 
Affrontement de Djimè : Le clergé de "Banamè" condamne l’inaction des forces de l’ordre

Après les douloureux évènements du dimanche dernier à Abomey, et les exactions dont été victimes les « Daagbovi », le clergé de la Très Sainte église de "Banamè" a réagi. Lors d’un point de presse au presbytère de Godomey, mardi 10 janvier 2017, les autorités ont dénoncé le mutisme coupable des forces de l’ordre pendant les violences et condamné le complot ourdi contre les fidèles de "Banamè". Lire l’intégralité du point de presse.

Point de presse de la très sainte église de Jésus Christ
Dans la matinée du dimanche 08 Janvier de cette année, alors que les Daagbovis venaient de passer une nuit de communion et de grande quiétude avec Daagbo Dieu Esprit-Saint au stade de Goho, ils ont subi, à hauteur de Djimè, les agressions les plus sévères et déconcertantes, car, survenues au nez et à la barbe d’une horde de policiers et de gendarmes lourdement armés et régulièrement commis pour couvrir cette messe annuelle.
En effet, sur le chemin de retour, alors que les Daagbovis étaient religieusement embarqués dans leurs véhicules, ils ont été retenus par des barricades érigées à plusieurs niveaux sur l’axe routier Abomey-Bohicon à Djimè aux yeux et à la barbe des policiers et gendarmes. Ils n’eurent pas le temps de descendre de leurs véhicules pour s’informer avant que des badauds armés de gourdins, de machettes, de pierres et d’autres objets contondants, se ruèrent sur eux et leurs véhicules.
Les Daagbovis non préparés à une quelconque défense, puisqu’ils sont venus prier Dieu, ont été molestés à sang, bébés comme adultes. Ils n’ont eu la vie sauve que grâce à la Divine Providence. Certains ont eu des jambes ou bras fracturés ; d’autres, le corps tout meurtris, sont encore hospitalisés. Des Daagbovis sont encore en otage à Djimè, d’autres portés disparus et des véhicules et motos des fidèles et prêtres ont été cabossés et brûlés.
Peuple béninois, la Très Sainte Eglise de Jésus Christ de Banamè voudrait encore rappeler que tous ces drames sont survenus en présence physique d’une horde de policiers et de gendarmes armés de gilets pare-balles, de boucliers et d’armes les plus sophistiquées de guerre. Ces forces de l’ordre, ont choisi, malgré leur arsenal militaire puissant et leur effectif largement suffisant, de fuir, grenade et boucliers à la main, et feindre de se cacher au milieu des Daagbovis et le jeu est bien joué pour favoriser le lynchage des fidèles Daagbovis et faire mieux orienter les jets de pierre et gourdins. C’était une honte et une humiliation de la Police et de la Gendarmerie Nationale, de voir le Commissaire Central d’Abomey et le Commandant de la Compagnie d’Abomey et leurs troupes, fuir, grenades à la main, devant un groupuscule de badauds.
La Très Sainte Eglise de Jésus Christ, avec beaucoup d’adresse intérieure, prend acte du jeu d’hypocrisie de la Police et de la Gendarmerie et leur scande « Bien joué ! ».
La Très Sainte Eglise de Jésus Christ prend aussi acte avec tous autres citoyens, observateurs avertis de la société et épris d’équité, que les Béninois ne doivent plus compter sur les Forces de défense et de sécurité pour leur propre sécurité, leur défense légitime en cas d’agressions car le cas de Djimè aura été un précédent où les Forces de l’ordre sont restées spectateurs joyeux du lynchage des Daagbovisqui sont comme tous autres citoyens des personnes humaines et doivent bénéficier de la protection de l’Etat conformément aux principes constitutionnels du Bénin qui les prescrivent.
Peuples béninois, nous en étions là quand, pour couvrir leur complicité manifeste avec les assaillants, les Forces de l’ordre ont eu l’idée maligne de vite faire venir une chaîne de télévision à qui elles se sont empressées de donner une interview mensongère, autant les simples passants non-Daagbovis, critiquaient vertement leur démission, leur hypocrisie préméditée, leur complicité ouverte avec les assaillants et les dignitaires de Djimè.
Peuple béninois, les fidèles de Banamè, s’ils adorent le Vrai Dieu, ont l’impérieux devoir de subir, dans le mutisme et le silence, les agressions physiques de toutes sortes. S’ils tentent de se défendre pour leur survie, ils portent l’étiquette de violents alors que leurs agresseurs sont des agneaux !
Devant cette démission curieuse et suspecte des forces de l’ordre, que peuvent alors faire des citoyens mutilés et qui continuent de recevoir des menaces de mort, si ce n’est de s’outiller pour se défendre face à toutes agressions éventuelles.
Peuples béninois, voilà la mesure juste, légitime, légale et constitutionnelle à laquelle Daagbo Dieu Esprit Saint, le Dieu de Banamè a convié ses enfants et qui peut se résumer ainsi : « Daagbovis, si les rumeurs que nous entendons maintenant se confirmaient et que les assaillants qui se préparaient, venaient encore à vous agresser, défendez-vous fébrilement et légitimement ».
Daagbo Dieu Esprit-Saint, le Souverain Maître de l’univers assume et réitère à tous ses enfants qui sont aussi des citoyens, de se défendre pour ne pas se laisser tuer par des badauds ou des gens qui ont de l’aversion pour Gbanamè et qui travestissent cet« appel à la légitime défense » en « appel à l’insurrection populaire ».
Au sujet des personnes interpellées
Au cœur de ces menaces persistantes et tirant leçon des affres du dimanche matin à Djimè, une vingtaine d’agents de sécurité civils qui, entre autres, gardent habituellement les lieux de cultes des Daagbovis, convolaient sécuriser et préserver les paroisses d’Abomey menacées de vandalisme et d’incendie, quand leur véhicule a été interpellé dans l’après-midi du lundi 09 Janvier par la Brigade territoriale de Sodohomè. Ils ont été déshabillés, menottés comme des délinquants. Cette nuit, avec la bénédiction des autorités politico-administratives et des responsables de la Police et de la Gendarmerie, ils ont été présentés à la presse comme de vils malfrats émissaires du Dieu de Gbanamè, en mission pour aller surprendre cette nuit-là, les populations d’Abomey pour les exécuter. Et dans leur explication, le Commandant de Compagnie de la Gendarmerie d’Abomey affirme que dans le cadre de la fête de vodoun, prévue cette année à Covè, la Police et la Gendarmerie ont changé de stratégie, ce qui les a conduits à mettre la main sur nos fidèles. Comment comprendre que ceux qui ont quitté la région Agonli où devrait se tenir les manifestations officielles de la fête de vodoun pourraient-ils perturber la fête de vodoun ; si tant est-il que nos fidèles de Banamè n’avaient que pour intention de perturber la fête de vodoun, pourquoi seraient-ils partis de la région Agonli ? Des montages grossiers ont été servis aux populations, que nous appelons par ailleurs à la lucidité et à la vigilance, dans le but de camoufler les insuffisances et autres fautes graves d’ordre professionnel.
Peuple béninois, la Très Sainte Eglise de Gbanamè constate à grand regret que les institutions de sécurité et de défense dont nous nous sommes dotés ont failli en s’accoutumant avec des délinquants et des badauds qu’elles sont censées traquer et mettre hors d’état de nuire. Le service de maintien de l’ordre et de la paix sociale assigné à nos Forces de défense et de sécurité ne devrait pas être assumé dans une vacance d’actions qui favoriserait l’anarchie.
La Très Sainte Eglise de Jésus Christ demande que le Commissaire Central d’Abomey et le Commandant Compagnie d’Abomey, répondent personnellement de leur forfait pour avoir trahi l’Etat dont ils portent les attributs au cours de la mission de maintien d’ordre à l’occasion de la célébration de la fête de la Renaissance de l’humanité de la Très Sainte Eglise de Jésus Christ à Goho du 7 au 8 Janvier 2017.
Que ceux qui ont des oreilles, entendent.

Je vous remercie.
Banamè
LE 10 janvier 2017

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

LIRE DANS LA MEME RUBRIQUE

Nominations de nouveaux responsables:Suspense à la Douane
Les douanes béninoises sont sous les projecteurs depuis quelques mois. Pas à cause de leurs performances dans la mobilisation des ressources en vue (...)

Top Secret : Le préfet se substitue à l’Ign
Paiement main à main Le cabinet militaire du chef de l’Etat a informé le ministre de la défense nationale du point numérique des personnels (...)

Instructions et contre instructions à la tête de Cotonou:Conflit ouvert entre Léhady et Toboula
Le préfet Modeste Toboula, bon à tout faire, entend se passer de la collaboration du maire de Cotonou, Léhady Soglo. Modeste Toboula, apparemment, (...)

Casse dans les ruelles:Grosse confusion à la tête de Cotonou !
La question enfle de plus en plus. Ce qui retient également l’attention est qu’à certains endroits, certaines installations, pourtant non marquées (...)

Mise en place d’un centre de courrier hybride:La Poste et l’Absu-Cep en phase avec le Pag
En agissant ainsi, l’Absu-Cep a le souci, non seulement de promouvoir le rayonnement du service universel du numérique, mais aussi d’accompagner le (...)

Enseignements maternel et primaire : Echec des négociations !(La grève passe à 72 heures)
06 heures d’échange houleux, mais tout ceci n’a rien changé à l’actualité dans l’enseignement maternel et primaire. Les salles de classe resteront (...)

Politiques gouvernementales :Les appréhensions de Michel Aclamavo
Un programme ambitieux mais qui, à l’instar des promesses électorales, peut faillir dans son effectivité. Pour Michel Aclamavo, le Programme (...)

Sur l’émission "Cartes sur table":Sinodobe Agli fait le procès du Dg/Poste
Le Secrétaire général du Syntraposte, Sinodobe Agli n’est pas allé par quatre chemins pour fustiger l’incompétence de Jonas Gbènamèto à conduire à bon (...)

Cotonou : Toboula veut déloger les zémidjans sans domicile fixe

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir
« Je crois en l’importance du dialogue et en la capacité des Africains à résoudre eux même les défis de la démocratie. C’est pourquoi j’ai décidé (...)

Malgré l’arrêt de la Cour suprême:Confusion à l’Ordre des pharmaciens
On pensait voir le bout le bout du tunnel dans la crise au sein de l’Ordre des pharmaciens, mais il semble que c’est un autre épisode qui s’ouvre. (...)

Analyse critique de la Convention patriotique des forces de gauche au sujet du Programme d’actions du gouvernement
ANALYSE CRITIQUE DU PROGRAMME D’ACTIONS DU GOUVERNEMENT TALON POINT DE PRESSE DE PRESENTATION Cotonou, le 18 janvier 2017 Introduction Le (...)

Fermeture des sept organes de presse par la Haac : Presse morte d’une semaine pour le quotidien Notre voix
Communiqué de presse Le Quotidien béninois d’informations NOTRE VOIX va cesser de paraitre (presse morte) à compter du vendredi 20 janvier 2017 et (...)

SA Suite aux plaintes de détournement à la mairie de Ouidah:L’Igf chez Séverin Adjovi
Les experts veulent fouiner dans les affaires du maire Séverin Adjovi. Pendant deux mois, ils chercheront à vérifier si les nombreuses accusations (...)

Mouvement de débrayage des enseignements de la maternel et du primaire:Raouf Afagnon : « C’est une grève illicite »
« J’ai assisté à cette séance de négociation, et j’avoue qu’il y avait beaucoup de points d’accord. Le désaccord fondamental qu’il y avait entre (...)

Sit-in hier à la Bourse du travail:L’Upmb exige la réouverture des organes de presse fermés
C’est à travers un chant révolutionnaire que les journalistes ont exprimé leur indignation face à cette nouvelle interdiction de manifester du (...)

Grève dans l’enseignement primaire:Nécessité d’un retour au dialogue
Ils seront malheureusement les victimes collatérales de cette tension qui s’annonce. Les apprenants de l’enseignement primaire sont depuis mardi (...)

Approvisionnement en eau potable à Dassa-Zoumé/Glazoué/Savalou:Le député Okoundé interpelle le gouvernement
Question orale avec débat au gouvernement Objet : Approvisionnement en eau potable dans les Communes de Dassa-Zoumè-Glazoué-Savalou L’un des (...)

Top secret : Dans le viseur de l’ancien président
Dans le viseur de l’ancien président C’est par téléphone que l’ancien président-maire de Cotonou a consacré quelques minutes de son précieux temps à (...)

Opérations de libération des espaces publics:La position de Nicéphore Soglo
« Ils n’ont pas intérêt à s’affronter, mais à travailler en étroite collaboration ». Ainsi s’exprimait l’ancien président du Bénin et ancien maire de (...)

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 8240
Annonce global Service Plus

 
 
 
Copyrights 2007- 2016 - Tél : +229 62 73 73 76 // +1 203 570 1634 E-mail : info@actubenin.com |