Accueil > International >

Après les manifestations sanglantes:Les Togolais doivent se réconcilier

La crise dans la capitale togolaise semble prendre une tournure inquiétante. Les manifestations conduites par Tikpi Atchadam ont dégénéré et reposent les problèmes de maintien de paix. Les Togolais doivent se réconcilier avec eux-mêmes pour éviter le spectre des chemins de l’exil+.

Le passé douloureux des Togolais leur impose une conduite pacifique. Les populations togolaises gardent en mémoire les évènements malheureux d’il y a plus de 20 ans. L’opposant togolais ne donne pas l’allure d’un acteur politique qui réclame l’alternance. Les réactions et comportements de Tikpi Atchadam n’ont rien à avoir avec celles d’un opposant qui lutte pour que vivent en paix et dans de bonnes conditions, les populations togolaises. Il est vrai, le peuple togolais veut d’un changement, d’une alternance à la tête du pays. Mais, cela n’a rien à voir avec les actions que mènent Atchadam et son groupe. Aucun Togolais ne veut encore vivre les situations du passé où l’insécurité et la discorde ont gagné le pays, entraînant des fuites vers les pays voisins. Les réfugiés qui ont regagné leur pays, le Togo récemment, n’ont plus certainement envie de revivre les évènements malheureux qui les avaient fait partir. Mais, Atchadam semble ne pas être dans cette logique. Sinon, comment peut-il permettre que des gens qu’il a mobilisés pour une marche de protestation défient toutes les autorités, même les forces armées togolaises, jusqu’à faire des morts ? Lui, Tikpi Atchadam, qui dit défendre les intérêts du peuple togolais, se porte bien, aujourd’hui et ne garde aucune séquelle des évènements malheureux du 19 août 2017. Sa famille se porte très bien et est bien protégée. Mais, des Togolais en sont morts. D’autres sont à l’hôpital et n’oublieront jamais cette douloureuse journée du 19 août 2017. Pourquoi sacrifier des citoyens pour se faire un nom ? Est-ce vraiment une volonté de défendre les populations ou bien d’organiser des soulèvements qui remettent en cause l’ordre dans le pays et facilitent l’invasion des réseaux terroristes ?

Non, Atchadam doit revoir sa copie. Et le peuple béninois doit se méfier de cet homme qui, contrairement à ce qu’il dit, est la cause de la mort de ses compatriotes. Dans cette affaire, des civiles et militaires, tous togolais sont en morts. C’est le pays qui perd. Ce n’est pas Atchadam. Lui, il ne perd rien. D’abord, d’où sort-il ? Depuis quand mène-t-il son combat ? Aime-t-il le Togo plus que Gilchrist Olympio, Jean-Pierre Fabre et autres ? Une opposition qui ne respecte pas les Institutions d’un pays est à combattre. Et les Togolais doivent prendre très vite conscience de la situation et savoir raison garder.

Pour ceux qui ne le savent pas, des informations avaient déjà fait état de ce que le Togo était dans le viseur des terroristes. Par qui viendront-ils ? Nul ne le sait. Tikpi Atchadam a-t-il des liens avec ces réseaux ? Difficile d’y répondre. Mais une chose est certaine, il est en relation avec des Togolais vivant à l’Extérieur et qui, pour continuer à bénéficier de leur statut d’exilés politiques, ont toujours cherché des moyens pour faire basculer le Togo. Tout leur souhait est de voir le Togo réintégrer la liste noire de certains pays, afin qu’ils renouvellent leur carte de séjour dans les pays où ils résident. Son parti, le Pnp avait aussi été suspecté par les services Secrets togolais entre 2015 et 2016, en raison de la qualité de ses dirigeants et de leurs positions souvent extrémistes. Et les réactions de Tikpi et ses partisans ne sont pas loin de ceux qui font basculer rapidement leur pays dans la violence et le rendre difficile à contrôler, dans le but de faire le lit aux terroristes.

De foyers incandescents autour du Bénin

Le Bénin doit prendre la mesure de la chose, à travers le renforcement de son dispositif sécuritaire, surtout au niveau des frontières avec le Togo et le Nigeria. Tout le monde sait que quand ça va péter au Togo, c’est le Bénin qui reçoit la bonne partie des refugiés. Il importe d’anticiper à travers des stratégies adéquates avant qu’il ne soit tard.

On peut tout reprocher au Président Faure Gnassimgbé, mais depuis qu’il est au pouvoir, la paix règne au Togo. Il a toujours su contenir les situations de crise et donne toujours la priorité au dialogue. Il n’a jamais nargué l’opposition et est toujours resté attentif aux préoccupations de ses populations. C’est d’ailleurs ce qui justifie le renouvellement régulier de la confiance des Togolais à son régime. Aujourd’hui, le Togo change de visage, ainsi que les conditions de vie des populations. Faure Gnassimgbé a réussi à démontrer le contraire de ce qu’on pensait de ses mandats présidentiels. Pour ce qui est des réformes constitutionnelles et institutionnelles, une commission a été mise en place par le chef d’Etat togolais et qui travaille déjà. Ladite commission n’a pu faire son travail à Sokodé, localité d’origine de Tikpi Atchadam, mais elle n’a pas baissé les bras. Les revendications des Togolais seront prises en compte. Il leur faudra simplement se méfier de ceux qui se font passer pour des opposants alors qu’ils ambitionnent déstabiliser le pays, mettant en difficultés les paisibles populations.

Félicien Fangnon

PLUS D'ARTICLES