Accueil > Politique >

Campagne cotonnière sous Talon:Producteurs et transporteurs empochent 150 milliards

En connaisseur chevronné de l’évolution du marché de coton, le chef de l’Etat suit tout de près et donne au fur et à mesure des instructions. L’Association interprofessionnelle de coton (Aic) et les égreneurs travaillent en parfaite intelligence pour l’atteinte des objectifs qu’ils se sont assignés pour le compte de la campagne cotonnière 2017-2018. C’est pour cela qu’il s’informe de l’évolution des préparatifs entrant dans le cadre de la réussite de cette saison.

De source bien informée, Patrice Talon a été agréablement surpris des avancées de l’Aic et de ses partenaires. Tenez ! Plus de 80 milliards de Fcfa sont déjà payés aux producteurs, 25 milliards aux transporteurs et les égreneurs ont déjà versé plus de 121 milliards de Fcfa au titre des frais d’achat de coton graine aux producteurs de coton. En d’autres termes, près de 150 milliards de Fcfa ont été décaissés aux producteurs et transporteurs en moins d’un an. A part cela, le président Patrice Talon a soldé les dettes du régime défunt quui s’élèvent à 25 milliards de Fcfa. Le premier magistrat qui a félicité les acteurs et souhaité que les efforts se poursuivent pour. L’Aic a promis que tous les acteurs et prestataires seront payés.
Il faut rappeler que c’est auréolés de la performance de la campagne 2016-2017, qui a atteint une production record de 451209 tonnes, que les acteurs de la filière se sont davantage organisés pour maintenir le cap, et cette fois-ci pour atteindre la barre des 500000 tonnes. D’ailleurs, c’est avec la détermination des égreneurs que toute la production inattendue de plus de 450 000 tonnes a été égrenée sans mouille. Ces prouesses démontrent e l’engagement des égreneurs à tenir leurs engagements vis-à-vis des acteurs de la filière avant le 20 mai. Et pour mieux stimuler cette détermination, l’Aic a organisé la fête nationale du cotonculteur, à l’occasion de laquelle, plus de 150 producteurs ont été distingués. Cerise sur le gâteau, l’Interprofession entend payer le plus tôt possible les producteurs, les égreneurs et les transporteurs afin de garantir l’atteinte des résultats pour le compte de la campagne 2017-2018.

AT

PLUS D'ARTICLES