Accueil > Societe >

Don d’équipements médicaux:Les gratitudes de Parakou à Orléans

La mairie de Parakou a réceptionné, le lundi 14 août 2017, un conteneur de matériels médicaux au profit du Chud-Borgou. C’est le fruit du partenariat entre la ville de Parakou et celle d’Orléans. A cette occasion, les autorités politico-administratives et sages ont témoigné leurs gratitudes au donateur et promis d’en faire un bon usage.

Le maire Charles Toko : « Nous attendons deux autres conteneurs »

« On vous a invité pour vous montrer que le matériel est effectivement arrivé et vous faire constater que ce n’est pas du matériel vétuste. C’est un premier conteneur. Nous attendons deux autres. Quand nous allons finir les inscriptions, nous allons programmer la cérémonie de remise officielle au Chud de Parakou. Mais avant cela, j’aimerais attirer l’attention sur deux faits. Premièrement, si nous n’avions pas reçu ce matériel jusqu’à présent, ce n’est pas la faute de notre partenaire d’Orléans. C’est parce que de notre côté, les autorités centrales et municipales n’ont pas fait les diligences nécessaires. C’est pour cela que nous n’avions pas pu recevoir ce matériel à temps. Aujourd’hui, la municipalité de Parakou a décidé de prendre à son compte tous les frais de transport. Après notre voyage sur Orléans, nous nous sommes entendus avec les autorités pour que ça commence. C’est l’occasion, avant la cérémonie officielle, de féliciter tous ceux qui ont contribué à cet évènement. Je vous donne rendez-vous pour bientôt afin de remettre officiellement ce matériel aux membres du Chud/B et à tout son personnel ».

Yacoubou Imorou Karimou, Dds Borgou : « Ce premier conteneur contient des lits et des matelas »

« Nous venons de constater que ce premier conteneur contient des lits et des matelas. Nous avons vu qu’il s’agit de lits en bon état, de cinquante lits médicalisés et de trente cinq matelas. Je suis sûr que ça fera la fierté de l’hôpital et aussi le bien-être de nos patients. En attendant la remise officielle, il faut que ces lits soient montés. On a bon espoir que les deux autres conteneurs annoncés, arriveront ».

Le directeur du Chud/B, Dr Emile Mensah : « C’est un ouf de soulagement »
« Nous sommes très ravi de voir que tous nos efforts commencent par porter leurs fruits et que le Centre hospitalier universitaire des départements du Borgou et de l’Alibori finira par porter son nom, son vrai nom. Bien que renfermant de grands spécialistes, il ne comporte pas encore tout ce qu’il faut pour la population. En dehors des appuis de l’Etat qui vont certainement nous parvenir très bientôt, des efforts ont été faits par la municipalité de Parakou en collaboration avec la préfecture du Borgou pour que nous pussions avoir du matériel de très bonne qualité. Actuellement, nous pouvons pousser un ouf de soulagement, mais ce sont des bouffées d’oxygène qui doivent nous parvenir et quand plusieurs personnes peuvent mettre la main à la pâte, nous pourrons dire que nous pouvons être plus aguerris pour traiter les patients dont nous avons la charge. »

Viviane Tama, conseillère municipale : « Les populations doivent l’utiliser à bon escient »

« Je lance un appel vibrant à l’endroit de tous les bénéficiaires de ce matériel pour qu’il soit utilisé à bon escient. Le partenaire Orléans a tenu sa promesse et c’est un partenariat qui dure depuis quelques années. Aujourd’hui nous avons reçu ce matériel, c’est une joie. Et c’est pour cette raison que nous sommes venus faire le constat. »

Alimatou Abdoulaye, conseillère municipale : « Un sentiment de satisfaction et de joie »

« Vraiment, c’est un sentiment de satisfaction et de joie. Vu comment nous n’avons plus rien à l’hôpital, ce matériel vient à point nommé. On ne peut que remercier Orléans pour tout ce qu’il nous a fait. »

Alassane Baba Moussa, président du collège des sages de Parakou : « Qui remercie demande encore »

« Au nom des populations de Parakou et au nom des cinq départements, nous remercions encore une fois Orléans. Et qui remercie demande encore. Celui qui vous donne le fait avec le sourire aux lèvres, et vous qui recevez, vous devez applaudir la manière dont vous avez reçu le matériel. »

Salissou Abdoulaye, président de l’association Tembi : « On doit s’en féliciter parce que beaucoup n’y croyaient plus »

« Nous célébrons un évènement. L’évènement, c’est l’arrivée du premier conteneur d’Orléans dans le cadre donc du partenariat qui le lie à Parakou. Je crois qu’à Parakou, on doit s’en féliciter parce que beaucoup n’y croyaient plus, mais c’est arrivé. »

PLUS D'ARTICLES