Accueil > Sport >

Foot - Can:Drogba et les Eléphants sont dans la place

« Il s’est rabaissé à nous serrer la main », s’exclame un supporter. Voilà donc le seul moment de frénésie vu depuis quelques jours à Johannesburg : l’arrivée de Didier Drogba et de ses coéquipiers en Afrique du Sud. Le vainqueur de la Ligue des champions a foulé le sol sud-africain en début de soirée, mercredi 16 janvier, sur le tarmac de l’aéroport Lanseria, au nord de la ville de Johannesburg avec la délégation ivoirienne.

En provenance d’Abu Dhabi, dans un avion privé aux couleurs de la Côte d’Ivoire, Didier Drogba est accueilli en héros par une centaine de supporters. Ses fans attendaient depuis des heures, l’avion devait atterrir plus tôt dans l’après-midi. Alors que le soleil illuminait les collines avoisinantes, dans le calme absolu, tout ce petit monde se massait contre des barrières à l’entrée du seul terminal de ce petit aéroport sous le regard de quelques voyageurs visiblement interloqués. S’en est suivi une conférence de presse où le journaliste a vécu sa première bousculade alors que la compétition n’a pas encore démarré. « Nous sommes heureux d’être là, la Can a commencé pour nous à Abu Dhabi avec notre seul match amical (victoire 4-2 contre l’Egypte, le 14 janvier, ndlr) », commente Sabri Lamouchi, le sélectionneur. Mais pour rentrer dans le vif du sujet, il va falloir attendre encore jusqu’à mardi avec ce premier match contre le Togo.

« Personne n’est là pour rigoler »

« Nous sommes impatients de commencer », avoue aussi Didier Drogba d’une voix discrète. L’homme, qui aspire cette fois à rentrer au pays avec le titre, ajoute : « je n’ai pas de pression. Voilà dix ans que je cours après ce titre. Mais je pense avant tout à l’équipe avant de penser à moi. » D’ailleurs, un journaliste qui tente une question sur son avenir en Chine en a pour son argent. Alors que Sabri Lamouchi commence à faire les yeux ronds et à sautiller sur sa chaise la mâchoire serrée, Didier Drogba balaye la question avec ce calme olympien qui le caractérise. « Je suis là pour la Can. » Dont acte. Peu expressif et d’un ton monocorde, le meilleur joueur africain, Yaya Touré, confirme tout en nuance. « C’est vrai que l’on est un super groupe sur le papier. Aujourd’hui, on a conscience de ce que nous devons faire. Personne n’est là pour rigoler. Etre favori, ce n’est pas une chose facile. » Conscient de l’enjeu qui attend une nouvelle fois la Côte d’Ivoire, Didier Drogba annonce la couleur : « si on n’avait pas d’ambitions, on ne serait pas là. » Yaya Touré temporise : « le talent ne suffit pas. »

De Johannesburg, F.A (Coll-Rfi)

PLUS D'ARTICLES