Accueil > Politique >

Opérations de déguerpissement:Léhady Soglo réduit au silence

Beaucoup se demandent si Léhady Soglo est toujours à Cotonou, car son attitude face aux opérations de déguerpissement fait grand bruit. Qu’est-ce qui peut bien faire cacher ‘’notre maire’’ Léhady Soglo ? L’argument agité dans l’opinion parait saugrenu, mais il semble que c’en est véritablement le principal. Léhady Soglo s’est fait rare en raison des opérations de déguerpissement.

A première vue, on est tenté de balayer du revers de la main ce bout de phrase devenu la ritournelle. Mais, avec un peu de recul, on réalise qu’il ne manque pas de fondement. En effet, le Maire de Cotonou a été quasiment absent à toutes les étapes du processus de déguerpissement. Au cours des phases de sensibilisation pendant lesquelles le Ministre du Cadre de vie, Josée Tonato, et le Préfet du littoral, Modeste Toboula, ont effectué plusieurs descentes, Léhady Soglo s’est fait remarquer par son absence. Il n’a pris part à aucune opération. Mieux, toutes les rencontres conjointes que l’autorité ministérielle a eues avec les acteurs de la ville ont permis d’enregistrer l’absence légendaire du numéro 1 de Cotonou. Raison d’agenda se sont dits les plus optimistes qui espéraient vivement le voir aux côtés du Préfet aux cours des opérations de déguerpissement entamées la semaine écoulée. Il était pratiquement la grande attente. Mais, une fois encore, Léhady Soglo a royalement manqué à l’appel. Mieux, ses représentants qu’ils envoient souvent se sont fait remarquer par leur absence au cours des opérations. Plusieurs jours de casse dans Cotonou, mais ces grands bruits n’ont pas faire découvrir l’ombre du maire aux populations. Léhady Soglo s’est bien foutu de ces propriétaires de baraques devenus désormais ses anciens partenaires. Le Préfet du département du Littoral Modeste Toboula n’a pas manqué d’en faire cas pendant sa séance d’échanges avec le gouvernement. Il a déploré l’absence des élus municipaux de Cotonou en l’occurrence du Maire Léhady Soglo au cours de ces opérations.

Les taxes ?

Que peut bien cacher le silence du Maire Léhady Soglo ? Est-ce la colère face à la suppression des taxes marquée par le démantèlement systématique des baraques ou la crainte de subir le désaveu de ces responsables de baraques auprès desquels la mairie perçoit des taxes depuis plusieurs années ? Qu’est-ce qui empêche si tant Léhady Soglo d’aller vers ses administrés ? La réponse à cette question se trouve sans doute à son niveau. Ce qui est à déplorer, c’est l’indifférence dont l’autorité a fait montre. Léhady Soglo a laissé les Cotonois, seuls, face à leurs destins, sauf qu’il a suggéré au gouvernement de proposer des mesures d’accompagnement aux victimes. Mails il n’a pas été suivi.
AT

PLUS D'ARTICLES