Accueil > Societe >

Pour plus d’efficacité :Le Pta du ministère du cadre de vie objet d’étude

Les cadres du ministère du Cadre de vie et du développement durable (Mcdd) se sont réunis mardi 04 juillet 2017, au Palais des congrès pour la revue au 30 juin du Plan de travail annuel gestion 2017 du ministère. Ceci, en vue d’évaluer de façon quantitative et qualitative les activités menées au cours des trois derniers mois.

Evaluer les forces, les faiblesses, les menaces et les opportunités qui ont jalonné le processus de mise en œuvre des activités de ce 1er semestre de l’année en cours où un budget de 149.188.946.000 de francs a été mis à la disposition du ministère de Cadre de vie et du développement durable (Mcvdd), contre 35.529.000.000 de francs Cfa en 2016. C’est l’exercice auquel se sont adonnés les cadres du Mcvdd hier mardi 04 juillet 2017 au Palais des congrès de Cotonou. C’était dans le cadre de la revue au 30 juin du Plan de travail annuel (Pta) du Mcvdd. A cet effet, ils se sont attelés à mesurer les résultats atteints par rapport aux objectifs assignés ; identifier les problèmes et goulots d’étranglement potentiels ou observés ; identifier des actions correctives et des solutions préventives pour améliorer le niveau de performance du ministère. Pour le Dpp/Mcvdd, c’est pour répondre aux exigences de la gestion axée sur les résultats, l’un des maillons importants de la réforme budgétaire entamée par le Bénin depuis 2000, que les revues trimestrielles des Pta sont organisées. Pour sa part, le ministre Didier Tonato a fait observer qu’à la fin du mois de juin, le Plan annuel de travail 2017 du Mcvdd a connu un taux d’exécution physique global de 32,73%. Quant au niveau d’exécution financière, il a fait savoir que le budget gestion 2017 du Mcvdd a été exécuté à un taux d’engagement de 30,44% contre 13,17% d’ordonnancement. A l’en croire, ces résultats traduisent une contreperformance dans la mise en œuvre du Pta gestion 2017 du ministère, étant donné que l’objectif fixé à fin juin 2017, au regard des activités planifiées, est d’atteindre des taux de réalisation physique et financier de l’ordre respectif de 60% et 50%.

Odi I. Aïtchédji (Coll)

PLUS D'ARTICLES