SOUTENEZ ACTUBENIN
  Facebook Top Secret Oncle Agbaya Site Map Contact youtube twitter rss Facebook
 
 
 
ACCEUIL POLITIQUE SOCIETE SPORT FAITS DIVERS ART & CULTURE AFRIQUE SANTE ECONOMIE
 
 
L'article que vous lisez actuellement


Rentrée scolaire et Lépi:Deux bombes à retardement

La dernière rencontre des présidents des institutions, tenue au palais des gouverneurs de Porto-Novo il y a quelques jours, s’est penchée sur deux sujets perçus comme des bombes à retardement : la correction de la liste électorale permanente informatisée (Lépi) et les menaces de boycott de la rentrée scolaire. Reste à savoir quelle sera leurs marges de manœuvres.

Face au pourrissement de l’atmosphère sociopolitique, les présidents des institutions constitutionnelles de la République ont décidé d’échanger sur les grands dossiers brûlants de l’actualité nationale. Au départ, les présidents des institutions se retrouvaient pour échanger sur la vie de leurs institutions. Mais depuis quelques temps ces présidents ont estimé qu’il faut ajouter à la réflexion sur la vie de leurs institutions, des débats sur les questions brûlantes de l’actualité nationale dans le pays et de proposer des voies et moyens pour les solutionner. Le tout premier dossier que les présidents des institutions ont tenté de régler, a été la crise de confiance entre Yayi et l’opérateur économique Patrice Talon qui s’est soldée par un échec. Mais malgré que cet opérateur économique ait été entendu par les présidents d’institutions dans les locaux de la haute Cour de justice à Porto-Novo, rien n’a évolué outre mesure, puisque malgré l’ouverture des négociations avec l’homme d’affaires, le gouvernement au lieu de revoir sa position, est allé plus loin en enlevant illégalement les intrants de l’entreprise de Talon.

Médiateurs
Une situation qui au-delà de l’échec de l’initiative des présidents d’institutions laisse penser que le chef de l’Etat n’accorde grand crédit aux institutions de la République. N’eut été la médiation d’une organisation étrangère pour apaiser la tension et réinstaurer le dialogue entre Patrice Talon et Boni Yayi. Mais voici que le jeudi dernier, à leur traditionnelle rencontre, les présidents des institutions se sont donnés de nouvelles missions. Il s’agit d’une part d’entreprendre des négociations entre les syndicalistes du secteur de l’éducation et le gouvernement pour une rentrée scolaire 2012-2013 apaisée et d’autre part, d’œuvrer pour la correction effective de la liste électorale permanente informatisée (Lépi). La grande interrogation est donc de savoir si les présidents des institutions pourront réussir la mission qu’ils s’assignent délibérément.

Bataille sans pitié
A y voir de près, pour ce qui est de la rentrée scolaire, la revendication première des enseignants est le reversement des frais défalqués sur leur salaire pour fait de grève. Le gouvernement qui doit satisfaire cette revendication reste camper sur sa position et dit par la voix de son chef qu’il ne doit plus rien aux enseignants. Vu la fermeté des syndicalistes et la résolution du gouvernement, les présidents des institutions pourront-ils grande chose surtout que leur cadre de retrouvailles ne repose sur aucune base constitutionnelle et juridique ?

S’agissant du dossier relatif à la correction de la Lépi, les nouvelles en provenance du parlement ne sont du tout bonnes. Les acteurs ont du mal à accorder leurs violons pour une correction consensuelle de la Lépi. Une bataille dite de parité au sein de la structure qui se chargera de cette correction se mène déjà sans pardon. D’ailleurs lors de l’ouverture de la troisième session extraordinaire la semaine dernière, Antoine Idji Kolawolé est revenu sur la question pour dire que l’opposition est moins représentée dans le groupe de travail. Il a souhaité que l’on tienne compte des deux groupes à savoir l’opposition et la mouvance dans la répartition des positionnements. Les présidents des institutions, ont-ils la stratégie pour contourner ces genres de blocages ? Pour l’heure on continuera de donner foi à la contribution des présidents d’institutions même si les observateurs de la vie politique au Bénin prédisent déjà le prochain échec du collectif des présidents d’institutions.

Cosme Kèkè

Par Le Quotidien Adjinakou du 20 Septembre 2012

 
  ARTICLES SUIVANTS
   
29 avril 2016
Conseil des ministres : Patrice Talon balaie les institutions budgétivores de Yayi
   
28 avril 2016
Trop de rançonnement de la police à Allada
   
28 avril 2016
Talon face à la réalité du pouvoir : Un remaniement technique en vue
   
27 avril 2016
Présidence de la Commission des lois de l’Assemblée Nationale : Ni Gounou, ni Alladatin pour succéder à Djogbénou (Les tractations se poursuivent pour un nouveau schéma)
   
26 avril 2016
Audience à l’Elysée : Ce que François Hollande et Patrice Talon se sont dit
   
26 avril 2016
DEC : Mahugnon Kakpo installé dans ses fonctions en présence d’un huissier
   
26 avril 2016
Sorties médiatiques hier du Fonac et de l’Ong Alcrer : La société civile fait le procès de la gouvernance Yayi (Elle met la pression sur Talon)
   
25 avril 2016
Assemblée nationale : Bientôt un tribunal de commerce au Bénin
   
25 avril 2016
Doutes sur les concours de recrutements en 2015 : Yayi était resté sourd aux alertes de l’Anlc
   
25 avril 2016
Hollande prévoit un entretien de moins de 3h avec Talon demain
   
22 avril 2016
Suspension des derniers concours de recrutements : Les lauréats donnent encore de la voix
   
22 avril 2016
Avion présidentiel : Talon boude le Boeing 727 acquis par Yayi
   
22 avril 2016
Contrôle des biens publics après une alternance : Patrice Talon fondé à auditer Boni Yayi
   
21 avril 2016
Après le départ de leur leader du pouvoir : Voici ce que sont devenus les Yayistes
   
21 avril 2016
Commission des lois de l’Assemblée Nationale : Antoine Kolawolé Idji n’est pas partant
   
20 avril 2016
Bénin : Pas de Conseil des ministres ce jour
   
20 avril 2016
Conclave d’Abidjan lundi dernier : Le 1er piège qui attend le Président Talon (Yayi risque d’être désillusionné)
   
19 avril 2016
Actualité post rencontre d’Abidjan : Talon chez Hollande, Yayi à Malabo
   
19 avril 2016
Après la présidentielle : Quel sort pour les exclus de l’Union fait la nation ?
   
19 avril 2016
VISITE DU MINISTRE DES INFRASTRUCTURES À LA SOBÉMAP : LE DERNIER RECRUTEMENT DE 98 AGENTS SERA SUSPENDU
   
Global Immo
 
 
 
Invitation à une pause beauté Mary Kay

Parcelle a vendre a Glo-Djigbe, face Fondation Sievra, a 200m du groudron sur la (...)

Parcelle a vendre a OUEDO, proche du carrefour Vlavonou, 6.500.000 FCFA - + 229 95 95 (...)

A vendre - Toyota Avensis Verso - 4.500.000 FCFA. Contactez +229 6700 41 22 / 94 40 (...)

Parcelle a vendre a ZOPA - 582 m2 - 15.000.000 FCFA - +229 64 70 70 (...)

 
INTERNET HAUT DEBIT A
10.000 FCFA / MOIS

l’Internet haut debit de OTI TELECOMS est maintenant disponible dans votre cité

Pour un abonnement mensuel de 10.000 CFA TTC, vous avez le wifi illimité a la maison, aux horaires suivants :

  1. du lundi au vendredi : 20h a 8h ;
  2. samedi et dimanche : 24h/24.

Pour toutes informations ou pour connaitre les autres formules d’abonnement, veuillez nous contacter au : 21.36.56.56

http://www.otitelecom.com

 
Parcelle à vendre à Calavi ZOPAH
Surface
 : 528 m2Retour ligne automatique
Forme  : RectangulaireRetour ligne automatique
Prix  : 15.000.000 FCFA (Quinze millions)Retour ligne automatique
Prix  : 95 20 10 11
 
 
 
 
Inside Article Global
 
   
Foot en direct      
     
 

 
       
NOS ARTICLES
Politique
Société
Economie
Sport
Santé
Art & Culture
Top Secret
Editorial
Brèves Nationales
 
PARTENAIRES ET AUTRES
Un Monde Libre
Projet Syndicate
Destination Santé
Common Ground News Service
Actu Afrique
International
Articles de la presse béninoise
Développement personnel
ANNUAIRE WEB
Auto/Moto
Rencontres
Immobilier
Cuisine
Tourisme
Emploi
Achat / Vente
Aéronuatique
Marine
Tout l'annuaire
SERVICES ACTUBENIN
Développement personnel
La boutique Actubenin
       
 
 
Copyrights 2007- 2015 - Tél : +229.97 11 11 64- +1 203 570 1634- E-mail : info@actubenin.com